Tram
Rejoignez nous sur facebook
Voir tous les sujets
 
Accueil > Les questions les plus fréquentes

Les questions les plus fréquentes

Comment faire pour devenir conducteur du tramway de Besançon ?

Le tramway fait partie du réseau Ginko Bus&Tram, réseau de transports en commun du Grand Besançon, dont l'exploitation est assurée par l'entreprise Besançon Mobilités, filiale du groupe Transdev.
Aussi, pour postuler au métier de conducteur, nous vous invitons à envoyer votre candidature (CV et lettre de motivation) à Besançon Mobilités - Service des Ressources Humaines - 46 rue de Trey - 2500 BESANÇON.

Un dossier de candidature est également téléchargeable depuis la sous-rubrique "Espace Emploi" du site Internet Ginko.


Site Internet Ginko - espace Emploi

Est-il possible de voyager dans le tram avec son vélo ou son chien ?

Concernant son vélo :
Vous pouvez embarquer dans le tramway avec votre vélo, au niveau des doubles portes dans la voiture centrale de la rame. Mais cette tolérance s'applique seulement en-dehors des heures de pointe (heure de forte affluence), pour le confort et la sécurité de tous les passagers.

Concernant les chiens :
S'il est dans un panier ou dans un sac, votre compagnon à 4 pattes peut prendre le bus et/ou le tram avec vous. Pour ce qui est des gros chiens, seuls les guides d'aveugles sont acceptés.

À partir de quelle heure circule le tramway ?

Le tramway possède une large amplitude horaire. En effet, il circule à partir de 5h du matin et jusqu'à 1h du matin, du lundi au dimanche. En heure de pointe, la fréquence du tramway est de 5 minutes (entre les Hauts du Chazal et le Parc Micaud) et le temps d'attente moyen est estimé à 2 minutes 30.

Quelle est la durée totale de trajet des Hauts du Chazal à Chalezeule ? Et quel est le temps estimé entre deux stations ?

Pour parcourir la totalité de la ligne de tram, longue de 14,5 km, et alors que le tram circule à 20 km/h en moyenne, il faut compter environ 42 minutes. Le temps de parcours moyen entre chaque station est inférieur à 2 minutes.

Pourquoi le tramway grince-t-il ? Et les chauffeurs n'utilisent-ils pas trop souvent leur "gong" ?

Les crissements provoqués par les tramways sont inévitables du fait que les roues en métal roulent sur des rails... en métal eux aussi. Le graissage des roues est déjà présent mais on ne peut graisser les rails car l'adhérence au freinage ne serait alors plus possible.
Comprenant les désagréments causés aux riverains par ce genre de bruits, le Grand Besançon, le constructeur CAF et Besançon mobilités, qui gère le réseau Bus&Tram Ginko, s'efforcent de trouver des solutions atténuant ces bruits.

L'utilisation du "gong" du tram est régie par un règlement de base : il est demandé aux conducteurs d'actionner leur avertisseur quand ils traversent un carrefour, croisent une autre rame, entrent en station ou constatent qu'un autre usager de la route se trouve dans le GLO (gabarit limite obstacle - espace recouvrant la largeur des voies et dans lequel le tram est absolument prioritaire).

Mais une part est aussi laissée à l'appréciation des conducteurs en fonction de ce qu'ils estiment être des situations à risque. Parce que le réseau est nouveau et que les conducteurs sont encore de "jeunes conducteurs", il est possible que certains coups de Klaxon paraissent superflus.

De nouvelles séances de formation ont été proposées aux conducteurs pour les aider à mieux identifier les situations à risque nécessitant l'usage de l'avertisseur.

Une 2ème ligne de tram est-elle prévue ?

La mise en service d'une 2ème ligne de tramway n'est pas prévue.

En revanche, en complément de l'axe du tramway, des études techniques sont en cours pour l'aménagement sur 4,5 km, d'une voie de bus en site propre assurant une liaison directe entre la gare Viotte, le campus universitaire de la Bouloie et le pôle de TEMIS.
La mise en service de cette ligne de bus en site propre est prévue pour fin 2015-début 2016.

Avec cet aménagement, les bus desservant les points cités bénéficieront d'une voie de circulation qui leur sera réservée. Ils pourront ainsi circuler plus rapidement, sans être gênés par la circulation et préserver une fréquence de passage élevée.
Cette ligne s'inscrit dans le cadre du Plan de Déplacements Urbains et du Schéma directeur de Transport en Commun en Site Propre de 2005.

En attendant, depuis la rentrée de septembre 2014, une ligne de bus desservant Temis-la Bouloie-la gare Viotte est mise en place dans le cadre de la mise en service du nouveau réseau Ginko, renforcé par le Tramway.

J'habite dans le Grand Besançon, mes impôts locaux vont-ils augmenter après la construction du tramway ?

L'enveloppe de 228 M€ (valeur 2008, soit 256 M€), initialement définie pour la construction du tramway, a été parfaitement respectée.

La construction du tramway s'est faite dans le respect des équilibres financiers et budgétaires de la collectivité sans entraîner de déficit ou provoquer de baisse des autres investissements. Pour financer ces 228 M€, la Communauté d'Agglomération s'est appuyée sur trois sources différentes :

  • l'autofinancement qui est issu de l'augmentation du Versement Transport (la taxe acquittée par le entreprises privées et publiques de plus de 9 salariés du territoire), décidée dès 2006.
  • les subventions perçues des partenaires publics du projet : FEDER, Ville de Besançon et Etat au titre du Grenelle de l'environnement.
  • l'emprunt auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) et de la Banque Européenne d'Investissement (BEI).

Les habitants ne sont pas concernés par le financement du projet du tramway, qui n'entraînera ni augmentation, ni création d'impôts sur les ménages.

En savoir plus sur le financement du projet de tramway du Grand Besançon

Comment trouver les horaires et les tarifs du tramway ? Comment acheter son titre de transport ?

Le tramway fait désormais partie du réseau Ginko Bus&Tram, réseau de transports en commun du Grand Besançon, dont l'exploitation est assurée par l'entreprise Besançon mobilités, filiale du groupe Transdev.

Aussi, pour tout savoir sur le fonctionnement du tram et des bus Ginko, nous vous invitons à consulter dès à présent le site Internet www.ginko.voyage.

En PAGE D'ACCUEIL, vous pourrez calculer le meilleur itinéraire à partir de votre lieu de départ tout en indiquant votre horaire de départ et votre destination.

Depuis la rubrique SE DEPLACER, vous pourrez également prendre connaissance des fiches horaires par lignes.

L'ensemble des tarifs Ginko est consultable dans la rubrique TARIFS tandis que la rubrique BILLETTIQUE vous donne un aperçu des différents titres de transports Ginko (carte abonnement, carte voyages, ticket papier) et des points de ventes existants (boutique et relais Ginko, distributeurs automatiques de titres, parkings-relais).

À quoi sert le tramway pour les habitants des communes périphériques de l'agglomération ?

Le tramway, mode de transport en commun sur voie ferrée, offre une mobilité nouvelle à tous les habitants du Grand Besançon grâce à sa desserte de l'axe Est-Ouest, axe très sollicité pour les déplacements journaliers et professionnels.

Ce nouvel axe de transport facilite les déplacements en étant directement interconnecté aux lignes de bus GINKO, pôles d'échanges, parkings-relais (P+R), gare Viotte et gare de la Mouillère (via une liaison « piétons-vélos » réaménagée).
Ainsi, dans chaque secteur de l'agglomération, de nombreuses possibilités s'offrent aux habitants pour réaliser leurs déplacements, par exemple en alliant bus périurbain au départ de leur commune puis tram (ou bus urbain) depuis un pôle d'échanges ; ou en accédant à Besançon en voiture et en la laissant sur un parking-relais pour mieux gagner le centre-ville pour leurs courses ou leur sortie en tram !

Le tramway dynamise également le développement économique de l'agglomération bisontine tout en préservant notre environnement et en améliorant notre qualité de vie.

J'habite dans une zone en voie de circulation partagée avec le tram. Comment faire pour sortir mon véhicule de chez moi en tout sécurité ?

Si la sortie de votre habitation doit se faire en roulant sur les voies du tramway, respectez les règles simples, ci-dessous :

  • Quittez toujours votre propriété ou votre garage en marche avant.
  • Si vous avez un portail automatique, actionnez-le pour activer le voyant lumineux et ainsi alerter le conducteur du tram.
  • Avancez doucement sur le trottoir jusqu'à avoir la meilleure visibilité possible des deux côtés.
  • N'hésitez pas à baisser la vitre de votre véhicule afin d'entendre le "gong" d'un tram en approche.
  • Pour rentrer ou sortir de chez vous en voiture, ne vous attardez pas sur les voies du tram.
  • Dans tous les cas, regardez bien des deux côtés avant de vous engager et laissez passer un tram en approche.

Rappelez-vous : le tram est toujours prioritaire.

Télécharger le flyer « Voie partagée avec le tramway : comment sortir de chez moi en toute sécurité » (Pdf 544 Ko)

Concrètement, quelles solutions de transports en commun me sont offertes si j'habite dans le nord de l'agglomération ?

Dans ce secteur, les axes principaux de transports en commun sont :

  • la ligne ferrée, entre les gares TGV Viotte et Besançon Franche-Comté TGV avec la halte ferroviaire d'Ecole-Valentin. Connectée au pôle d'échanges multimodal de la gare Viotte, vous passez en un instant d'un mode de transport à l'autre : TER, TGV, Tram, Bus Ginko, Vélocité... sont accessibles dans un rayon de moins de 100 mètres !
  • l'axe de bus rapide Temis, Bouloie, Pôle sportif, Montrapon, Vauban, Viotte.
  • les bus périurbains GINKO en direction du Pôle Temis et la ligne n°5 du réseau de bus desservant la zone commerciale de Valentin.
  • le parking-relais connecté aux bus urbains : Temis (177 places), et le futur parking-relais du Campus.

Concrètement, quelles solutions de transports en commun me sont offertes si j'habite dans l'est de l'agglomération ?

Dans ce secteur, les axes principaux de transports en commun sont :

  • la ligne ferrée TER « Deluz, Roche-lez-Beaupré, Novillars ».
  • les 7 lignes périurbaines GINKO en direction du pôle d'échanges d'Orchamps, directement connecté au tramway et aux bus urbains.
  • le parking-relais connecté au tramway et aux bus urbains : Fort Benoit (112 places) 
  • le parking des Vaîtes (60 places) à proximité de la station tram Brûlefoin.

Concrètement, quelles solutions de transports en commun me sont offertes si j'habite dans l'ouest de l'agglomération ?

Dans ce secteur, les axes principaux de transports en commun sont :

  • la voie ferrée TER « Montferrand-le-Château, Boussières, Dannemarie-sur-Crète, Franois, Viotte ».
  • les 8 lignes périurbaines GINKO interconnectées au tram, au niveau du pôle d'échanges Micropolis.
  • les parkings-relais connectés au tramway et aux bus urbains : Hauts du Chazal (200 places), Ile de France (63 places réservées aux abonnés Ginko), et Micropolis (142 places).
  • les parkings connectés aux bus urbains : Tarragnoz (100 places) et Casamène (150 places).

Concrètement, quelles solutions de transports en commun me sont offertes si j'habite sur le Plateau ?

Dans ce secteur, les axes principaux de transports en commun sont :

  • la voie ferrée TER « Mamirolle, Saône, Morre, Mouillère », interconnectée à la station Parc Micaud du tram, via une liaison « piétons-vélos » réaménagée.
  • les 10 lignes périurbaines GINKO connectées au centre-ville (pôle d'échanges de Chamars).
  • le parking-relais connecté au tramway et aux bus urbains : Micropolis (142 places)
  • les parkings connectés aux bus urbains : Rivotte (30 places), Tarragnoz (100 places) et Casamène (150 places) et à Chamars (360 places).

Si vous résidez sur le Plateau, votre pôle d'échanges est Chamars et se trouve donc au centre-ville de Besançon.

Le réseau de bus GINKO était performant. Son amélioration avec la création de couloirs de bus à certains endroits ne pouvait-elle suffire ?

Le choix du tram plutôt qu'un bus en site propre répond à divers enjeux :

  • Le nombre de places offertes

D'après les comptages effectués sur le réseau GINKO, il s'avère que le système de transport choisi sur l'axe Est-Ouest devait pouvoir transporter 1 200 passagers par heure et par sens, dès la mise en service, tout en disposant d'une réserve de capacité suffisante.
Avec une fréquence de 5 minutes, un système bâti autour d'un bus de 18 m atteint immédiatement sa limite de capacité et n'offre aucune marge de progression. Il est certes possible d'augmenter le nombre de bus en circulation pour offrir plus de capacité, mais il faut savoir que 75 % des coûts d'exploitation d'un réseau de transport résultent des coûts salariaux. Une augmentation du nombre de véhicules en circulation aurait pu amener à une augmentation des tarifs de transport. Il a donc été choisi de mettre en place un tramway de 132 places. Celui-ci permet de répondre durablement à l'augmentation de la demande de déplacement en transports en commun, tout en évitant d'impacter fortement les coûts de fonctionnement du réseau.

Sur des axes où la fréquentation est moins élevée, la mise en place de bus rapides est une solution intéressante. A ce titre, des études techniques sont en cours pour l'aménagement sur 4,5 km, d'une voie de bus en site propre assurant une liaison directe entre la gare Viotte, le campus universitaire de la Bouloie et le pôle de TEMIS.
La mise en service de cette ligne de bus en site propre est prévue pour fin 2015-début 2016.

  • L'accessibilité et le confort

Si globalement les usagers étaient satisfaits du réseau de bus GINKO, ils réclamaient toutefois plus de confort et une conduite plus souple, sans à-coups et freinages intempestifs. Sans parler des personnes à mobilité réduite qui soulignaient régulièrement des difficultés d'accès à bord des véhicules, et qui ne pouvaient, comme tous les autres citoyens, accéder facilement au réseau de transport.

Dans la mesure où un bus n'est pas guidé, l'accostage en station est plus aléatoire et la montée d'un fauteuil roulant ou même d'une poussette, est beaucoup moins aisée que dans un tramway où le plancher est au niveau du quai.

  • La largeur du site propre

Les rues du centre-ville de Besançon sont étroites et la mise en œuvre d'un site propre intégral bus réclame plus d'espace qu'un site propre tramway (un mètre de plus au minimum, voire davantage dans les courbes).

  • Les enjeux environnementaux

Le tram à moteur électrique émet deux fois moins de CO2 qu'un bus en site propre.

  • Un coût d'exploitation limité

Les coûts des bus en site propre ne sont pas significativement inférieurs à un tramway : ce dernier présente une durée de vie environ deux fois supérieure (30 à 40 ans contre 15 à 20 ans) et permet donc un amortissement plus long et plus doux de l'investissement lié à la construction.

Les personnes à mobilité réduite peuvent-elle emprunter facilement le tramway ?

Pour répondre aux objectifs d'accessibilité, et faciliter l'accès aux personnes à mobilité réduite, vélos ou encore poussettes, la conception du projet de tramway du Grand Besançon a été étudiée en partenariat avec la Commission Intercommunale d'Accessibilité, instance regroupant l'Agglomération, la ville de Besançon et les associations mobilisées autour des grands types de handicap (moteur, visuel, auditif, psychique, mental).

Le Grand Besançon a cherché, par ce travail de concertation, à ce que le tramway réponde en tout point aux exigences de l'arrêté du 13 juillet 2009 relatif à la mise en accessibilité des véhicules de transport public.

Vous trouverez, ci-dessous, les principales dispositions qui rendent le tramway accessible :

  • Des rampes d'accès sont aménagées en station, de part et d'autre des quais (sauf pour quelques stations dans lesquelles un seul côté a pu être aménagé en accessibilité en raison de l'environnement contraint - talus, proximité de la voirie...).
  • Une information sonore et un grand lettrage sont disponibles sur les distributeurs de titres de transports.
  • Le plancher des rames du tramway, intégralement plat, étant à hauteur des quais de stations, facilite l'embarquement.
  • L'entrée et la sortie de la rame sont facilitées grâce à 4 portes par face, dont 2 doubles au centre de la rame.
  • A l'intérieur, le nombre réduit de sièges dégage de grands espaces, notamment dans le module du milieu qui propose un espace réservé aux personnes à mobilité réduite.
  • Dans les rames, l'information aux voyageurs est à la fois sonore et visuelle : des écrans informent sur le parcours, tandis que des haut-parleurs annoncent la station en approche.

Monter à bord et découvrir les caractéristiques du tramway du Grand Besançon

Combien d'emplois ont-ils été créés dans le cadre de la construction du tramway ?

Pour réaliser le tram, plus d'1 million d'heures de travail ont été nécessaires.
1000 emplois ont été créés ou préservés pendant les travaux.

Depuis 2006, le Grand Besançon intègre des clauses d'insertion dans ses appels d'offres et le tram n'a pas dérogé à la règle. L'objectif était de mettre le pied à l'étrier à ceux qui ont des difficultés pour (re)trouver un emploi, comme les plus de 50 ans, les moins de 26 ans peu qualifiés, les personnes handicapées, les chômeurs de longue durée, les bénéficiaires du RSA ou de l'ASS, etc.

La clause d'insertion a ainsi permis la reprise d'activité de 182 demandeurs d'emploi, dont 100 avaient toujours un travail à la fin du chantier du tramway.

Pourquoi le tram ne va-t-il pas jusqu'à Châteaufarine ?

Lors de la conception du projet de tramway, le Grand Besançon a lancé une réflexion sur l'opportunité d'une extension du tram jusqu'au pôle commercial de Châteaufarine. Une étude a été menée pour identifier les tracés possibles, en étudier la faisabilité au regard des contraintes de terrain et d'organisation des circulations routières, et pour établir une première estimation des coûts.

L'analyse des variantes de tracés a fait apparaître des contraintes fortes, liées aux pentes et à la nécessité d'ouvrages, rendant le prolongement du tram très onéreux.

Ce prolongement a donc été considéré par le Grand Besançon comme étant un projet à plus long terme, dont il faudra confirmer l'opportunité une fois les projets de développement de ce secteur en place.

Sur le terrain qui accueille le centre de maintenance, aux Hauts du Chazal, une réservation d'emprise est prévue pour préserver la faisabilité ultérieure d'une extension du tram vers Châteaufarine.

Que signifie TCSP ?

Le sigle TCSP désigne tout système de Transport en Commun en Site Propre, c'est-à-dire qui circule sur une voie réservée, tels que les métros et chemins de fer ur­bains, les tramways sur fer ou sur pneus, mais encore les bus à haut niveau de service, guidés ou non.

Qui est concerné par le Versement Transport ?

Le Versement Transport est une taxe acquittée par les entreprises, les collectivités et les établissements publics et privés de plus de 9 salariés. Instaurée par la loi, elle est destinée exclusivement à fi­nancer les transports publics.

Qu'est ce qu'un "parking-relais" ? Comment l'utiliser ?

Un parking-relais est un espace de stationnement, situé en périphérie ou en entrée d'agglomération, incitant les automobilistes à terminer leur trajet vers le centre-ville en transport en commun.

Cinq parkings-relais existent sur le réseau Bus&Tram GINKO :

  • Parking relais Temis (177 places gratuites)
  • Parking relais Micropolis (142 places gratuites)
  • Parking relais Hauts du Chazal (200 places gratuites)
  • Parking relais Fort Benoit (112 places gratuites)
  • Parking relais Ile de France (63 places gratuites réservées aux abonnés Ginko)

Les parkings relais sont ouverts du lundi au samedi, de 7h à 19h. La sortie est libre.
Ils sont en accès libre, chaque soir, à partir de 19h jusqu'à 7h le lendemain ainsi que le dimanche toute la journée.

Si vous êtes abonné Ginko

  • Stationnez gratuitement et autant que vous le voulez, 24h/24, 7j/7
  • Présentez votre carte d'abonnement Ginko à l'entrée du parking-relais de votre choix et rejoignez votre destination en Bus&Tram.

Si vous êtes voyageur occasionnel

  • Pour 4 €, stationnez votre véhicule sur le parking-relais de votre choix (sauf Ile de France réservé aux abonnés Ginko) et bénéficiez d'un ticket Journée Ginko Bus&Tram pour tous les occupants de la voiture (jusqu'à 7 personnes) ; pour des voyages à volonté sur toutes les lignes Bus&Tram Ginko.

Qu'entend-on par "pôle d'échanges" ?

Un pôle d'échanges est un espace qui vise à faciliter les échanges entre les différents modes de transport (bus urbains et cars périurbains, trains, voitures, vélos, etc.).

Le tramway du Grand Besançon s'articule autour de 4 pôles d'échanges :

  • Pôle Gare Viotte : accès tram, bus, trains, stations Citiz, VéloCité et taxi
  • Pôle Saint-Jacques : accès tram, bus, stations Citiz et VéloCité
  • Pôle Micropolis : accès tram, bus et parking P+R
  • Pôle Orchamps : accès tram, bus
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vous n'avez pas trouvé la réponse à votre question ?

Cliquez ici
↑ haut de page ↑