Quelle assurance habitation choisir pour une colocation ?

En faisant partie des 2,5 millions de Français ayant opté pour la colocation, vous vivrez une expérience humaine riche qui vous laissera de très bons souvenirs. Cependant, pour bien préparer votre emménagement dans cette nouvelle colocation, une assurance est indispensable, surtout en colocation. Ce guide vous aide à savoir quelle assurance habitation choisir pour une colocation.

Assurance habitation en colocation : est-ce un contrat obligatoire ?

Comme pour les locations traditionnelles, l’assurance habitation est obligatoire dans les colocations. Lors de la signature du bail, le bailleur vous demandera de fournir une attestation d’assurance habitation. Cette dernière comporte au moins une garantie responsabilité civile et une garantie risque locatif. La dernière sert de couverture aux pertes causées par un incendie, une inondation ou une explosion.

Afin d’obtenir une protection plus complète, il est recommandé de souscrire une assurance multirisque habitation. Celle-ci offre une garantie contre les dommages aux biens et aux tiers, protégeant l’habitation et les biens qu’elle contient. Avant de savoir quelle assurance habitation choisir pour une colocation, sachez que cela confère une protection contre le vol, les inondations, les catastrophes naturelles et autres.

Assurance habitation : quel contrat souscrire ?

Il existe deux façons de souscrire une assurance copropriété : les baux individuels ou les baux collectifs.

L’option du bail individuel

La première option consiste pour chacun des colocataires à souscrire une assurance habitation individuelle. Le contrat doit mentionner la superficie du logement, son ameublement et les responsabilités civiles couvertes.

A lire aussi :   Optimisez votre Budget: Les Clés pour Choisir une Assurance Auto Économique et Efficace

En cas de dommages, chaque locataire participera à la réparation des dégâts selon sa quote-part du loyer. À noter que l’assurance habitation gérée sur le bail individuel ne couvre que les chambres privées. Il est donc conseillé de souscrire une assurance collective pour les parties communes.

D’après la loi ALUR de 2014, un propriétaire peut également souscrire directement une assurance habitation pour protéger son logement locatif. Cela favorise la location de la résidence plus rapidement et en toute sécurité. Il lui suffit d’obtenir l’accord préalable de tous ses colocataires et de notifier cette souscription d’assurance dans le bail.

L’option du bail collectif

Lorsqu’il s’agit d’une colocation, le plus judicieux pour les colocataires est de souscrire à une assurance habitation commune. Une seule personne procède à la signature du contrat d’assurance colocation. Cependant, le contrat doit nommer tous les autres locataires.

Cela leur permet d’avoir les mêmes couvertures que le détenteur de l’assurance habitation colocation. Faute de quoi ils ne seront pas couverts par l’événement d’une catastrophe. Ce contrat d’assurance s’avère être le plus simple avec un inconvénient non négligeable.

La personne qui signe le contrat doit assumer la responsabilité de toute calamité éventuelle pendant sa durée. L’interlocuteur entre la colocation et l’assurance est la personne qui signe le contrat. Toute correspondance, y compris les frais ou les lettres, doit être adressée à cette personne.

Il est de sa responsabilité de s’assurer que chaque colocataire paie sa part des frais. Une fois qu’une réclamation est déposée, la loi reconnaît que la personne qui dépose est responsable de tout dommage subi.

A lire aussi :   L'assurance professionnelle est-elle obligatoire ou non ?

Quels types de couvertures d’assurance habitation les colocataires reçoivent-ils ?

Une assurance multirisque habitation est obligatoire avec un contrat de colocation. Cela protège les locataires contre les dommages accidentels. Cette garantie sert de couverture aux assurés contre les dommages causés par l’eau, le feu, le vol, etc. Il n’est pas nécessaire d’assurer tous les locataires contre ce risque, un seul assuré suffit pour protéger la copropriété.

De plus, il est recommandé à chaque locataire de souscrire au moins une caution de responsabilité civile. Elle est surtout utile pour les assurances multirisques habitations. L’assurance multirisque habitation couvre les dommages matériels et corporels que l’assuré pourrait causer aux tiers. Les compagnies d’assurance suggèrent aussi aux colocataires de souscrire à une option dommages matériels afin de protéger les biens des colocataires lors d’un sinistre.

Les biens meubles de chaque colocataire font au préalable l’objet d’une évaluation. Cela permet de déterminer les termes du contrat. L’assurance individuelle est recommandée pour les locataires ayant des valeurs foncières importantes et très variables. De cette façon, chaque locataire peut assurer ses besoins individuellement.

Une couverture supplémentaire peut être ajoutée avec une couverture facultative supplémentaire. L’assurance colocation comprend également ces avantages :

  • Une assurance de sécurité de tous les articles ;
  • Une assistance en cas de dommages importants ou mineurs ;
  • Une garantie couvrant les appareils mobiles et multimédias de loisirs ;
  • Un moyen de s’éloigner des inondations ;
  • Une garantie couvrant les dommages à l’électronique et au système électrique.

Pour savoir quelle assurance habitation choisir pour une colocation, il convient de définir ses besoins et son budget.

Laisser un commentaire